• Ce jour, je vous conduis à Yèvre où j'ai passé un merveilleux après-midi en septembre 2007.

     

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)   

    Situé dans le département du Loiret, Yèvre-le-Châtel vous invite à un véritable voyage dans le temps.

     

    Avec ses remparts, son château aux quatre grosses tours saillantes, sa poterne et les églises de Saint-Gault et de Saint-Lubin, ce village, devenu hameau et rattaché à

    Yèvre-la-Ville depuis 1973, constitue l'un des sites les plus remarquables de la région.

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    vue générale du village

    Situé sur un éperon rocheux dominant la vallée de la Rimarde, Yèvre a longtemps été une place forte.

    Le château  fut construit sous le règne de Philippe Auguste, au début du XIIIème siècle.

     

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    vue générale du château

     

    ◊ ◊ ◊ ◊ 

    Voici quelques photos détaillées du château :

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Le castelet

    Cette porte fortifiée défendait l'entrée de la "basse cour" dans laquelle la population pouvait se réfugier. Un monastère y était installé.

    Vous remarquerez que les tours sont très saillantes par rapport aux façades.

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Accès par la façade Est.

      La pile, en face de la porte, permettait d'accéder à la "haute cour" grâce à une passerelle mobile.

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Vue sur la "haute cour"

    La flèche rouge indique le détail de la photo suivante :

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Détail de la porte

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    D'autres vues de la "haute cour"

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Nous commençons ici, à apercevoir les vestiges des logis.

     

    C'est sur la face sud que nous voyons le mieux le fossé. Il ne contenait pas d'eau mais était creusé pour entasser la terre au milieu ; ainsi la hauteur des murs était augmentée.

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Façade Sud

     

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Face Nord, tour nord-est

    Un chemin de ronde permettait de circuler sur les courtines. Nous pouvons encore l'emprunter et alors un vaste panorama sur la Beauce, le Gâtinais et les lisières de la forêt d'Orléans s'étend devant nous, dans un rayon de 15 km environ.

     

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    A demain pour suite et fin de Yèvre-le-Châtel !

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Continuons notre visite de Ferrières-en-Gâtinais en nous dirigeant vers Notre-Dame de Bethléem qui s'élève également sur la place ; c'est le plus petit des deux édifices religieux.

     

    are

    Chapelle Notre-Dame de Bethléem

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    L'arc qui sépare la nef du chœur et les chapiteaux datent de l'époque pré-romane et témoignent donc de l'ancienneté de l'édifice.

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Nous voyons une Vierge Noire, dans une niche, à droite du chœur.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    détail de la statue

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le retable est dominé par une statue de la Vierge à l'Enfant, thème qui est repris par le tableau central.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

     

    Notre-Dame de Bethléem est un lieu de pèlerinage toujours fréquenté.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    En contrebas des bâtiments, une vaste prairie (la cour de l'abbé) offre une belle vue sur les églises et les bâtiments conventuels .

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    De cette ouverture située dans la prairie, une série de marches bien conservées

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    nous conduisent à la porte Louis XIII

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    au bord de la rivière artificielle qui longe le pied des remparts.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    une partie des remparts

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

     

    En passant entre les deux églises, une porte de style renaissance, ancienne porte du réfectoire des moines, s'ouvre dans le mur, et par quelques marches, nous permet d'accéder à une grande cour.

     FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    De cette cour, nous découvrons ce qu'il reste des bâtiments conventuels :

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le pavillon Louis XIII bâti dans le prolongement de ces bâtiments et séparé de la cour de l'abbaye, a été construit au début du XIXème siècle. Il habite aujourd'hui l'Hôtel de Ville.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Je n'ai pas eu le loisir de pouvoir m'attarder plus longtemps à Ferrières mais voici malgré tout, quelques autres photos :

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    La maison du fusillé

    Maison où vécut Charles CARRE, mort à vingt ans, fusillé par les Allemands à Dijon le 23 février 1944.

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le lavoir de la Pêcherie

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le lavoir des Martinets

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le pont de 1881 et la Cléry

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

     La croix Sainte-Apolinne

    C'est la croix de Bethléem ; cette croix doit son nom à une chapelle toute proche de l'abbaye ; elle aurait été entourée d'un cimetière. C'est aujourd'hui une grange, propriété privée.

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    A bientôt sur d'autres routes de France !

     

     


    8 commentaires
  •  

     

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Ferrières en Gâtinais est une ancienne ville médiévale située au cœur du département du Loiret, et traversée par une rivière, la Cléry.

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Vue aérienne

    La visite de Ferrières commence, hors les murs, par la place Saint-Macé :

     FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Place Saint-Macé 

    Aujourd'hui devenue vaste parking, la partie de la place la plus proche de la ville était autrefois une promenade hors les murs ; les tilleuls qui l'ombrageaient alors avaient été plantés sous le règne de Louis XIV, en 1702.

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Porte Saint-Macé

    Nous entrons par la porte principale, la porte Saint-Macé, dans la très ancienne abbaye royale de Ferrières fondée au VIIème siècle.

     

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Cour de l'abbaye

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    et son puits à eau

     

    Ce monastère adopta la règle bénédictine au IXème siècle, sous le roi Louis Le Pieux, comme toutes les abbayes du royaume. Ce fut la période la plus brillante de l'abbaye.  Au XIIème et XIIIème siècle, le monastère vit une autre ère de prospérité, marquée par la reconstruction de l'église Saint-Pierre  Saint-Paul.

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Eglise Saint-Pierre Saint-Paul

    Après la guerre de Cent ans et l'incendie du monastère en 1427 par les Anglais, les bâtiments monastiques furent reconstruits.

    L'église abbatiale Saint-Pierre Saint-Paul a toujours frappé par son originalité :

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Avant de monter l'escalier conduisant au portail central, nous remarquons une petite porte aujourd'hui murée. Il s'agit de la porte dite "papale" (ouverte seulement lors de la venue des papes à Ferrières).

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Nef centrale de l'église

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Le clocher, isolé de l'édifice, a été construit en quatre étapes : pré-roman, roman, début du gothique puis gothique flamboyant.

     

    Les maisons qui entourent ont été construites après le XVIIIème siècle.

    Depuis 1921, s'élève, devant le clocher, un monument aux victimes des dernières guerres que l'on a tenté d'intégrer à la place en reproduisant sur ses quatre faces

    l'arcature de le porte papale toute proche.

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Le Monument aux Morts

     

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    A demain pour la suite de la visite de Ferrières-en-Gâtinais...


    1 commentaire
  •  Bonnieux, ses ponts

     

    Il existe plusieurs ponts mais deux sont remarquables :

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 4 et fin

    Le pont Saint-Julien

    Il est situé dans la plaine à environ 5 km et enjambe le Calavon, rivière capricieuse dont les crues sont célèbres et violentes mais qui, à ce jour, n'ont pu ébranler sa structure.

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 4 et fin

    Les piles sont ajourées ce qui permet d'en éviter le choc.

    Il mesure 80 m de long, 6 m de large et 11 m de haut. Il était utilisé comme route jusqu'en 2004.

    Il s'agit du pont antique le mieux conservé en Provence.

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 4 et fin

    Le pont à coquille

    Ce pont à coquille traverse l'Aiguebrun. Mais pourquoi cette coquille, qui de plus, n'apparaît que sur un seul côté du pont ? . . . Hypothèse technique ? Elle fait penser à Saint-Jacques de Compostelle aussi ; donc il aurait été un passage de pèlerinage ? Peut-être, mais on ne peut pas être affirmatif.

    Ce pont n'a donc encore pas révélé ses secrets de nos jours.

     

    Bonnieux, sa forêt de cèdres

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 4 et fin

    Entrée de la forêt

    Elle se situe à 6 km et s'étend sur 250 hectares. On y accède en suivant la direction de Lourmarin. Les cèdres ont été plantés sous le règne de Napoléon III en 1861.

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 4 et fin

    La forêt

    C'est un lieu très agréable et frais où il fait bon s'y promener durant l'été.

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 4 et fin

    Une allée ombragée vous incite à rêver....

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 4 et fin

    Si vous visitez Bonnieux, vous garderez longtemps le souvenir d'un village provençal où chaque pierre a son histoire.

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 4 et fin

    A bientôt pour d'autres découvertes !


    4 commentaires
  • Bonnieux, ses fontaines et ses lavoirs

     

    Des fontaines et des lavoirs anciens renforcent le charme de ce village :

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 3

    Fontaine, place Carnot

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 3

    Fontaine aux Dauphins dite "Grande Fontaine" rue de la République

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 3

    Lavoir sous les remparts.

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 3

    Proche de l'église Haute, on découvre l'horloge et le campanile sur le bâtiment dont une partie faisait office de mairie :

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 3

    Et avant de quitter le bourg, voici une photo de l'ancienne gare :

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 3

     

    Ce joli village commande la combe de Lourmarin, dont voici un aperçu, seule voie traversant le Lubéron :

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 3

     

    Au sud de Bonnieux, une haute tour semble veiller sur les habitants :

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 3

    C'est la Tour Philippe dont la construction a été demandée par un original à la fin du XIXème siècle. Elle ne se visite pas, dommage !

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 3

    A demain pour la fin de la visite de Bonnieux et ses alentours !


    votre commentaire
  • Bonnieux, ses nombreuses ruelles, ses calades, et  soustets 

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    Rue de la Mairie vers les Pénitents

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    Rue Droite

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    Calades

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    Ruelle Place Carnot

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    Soustet, rue Voltaire

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    Le soustet franchi, ce que nous découvrons.

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    La mairie

    La série de marches conduisant à l'église Haute longe l'Hôtel de Rouville, devenu la mairie actuelle.

     

    D'ailleurs dans cette bourgade, nous rencontrons d'autres escaliers pour accéder d'un "point" à un autre, les rues ayant une forte pente !

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 2

     

    Et la visite n'est pas terminée ! A demain.

     

     


    votre commentaire
  • Bonnieux, ses remparts

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 1

    En 972, Bonnieux possédait déjà une forteresse et des murailles.

    De nos jours, ce village a conservé de nombreux vestiges de ses tours, de ses remparts et de ses portes :

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 1

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 1

     Anciennes portes

     

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 1

    Vestiges d'une tour

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 1

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 1

    Remparts relativement bien conservés.

    BONNIEUX (Vaucluse) : suite 1

    A demain pour la suite de la visite !


    votre commentaire
  •  

    BONNIEUX (Vaucluse)

    BONNIEUX (Vaucluse)

    Bonnieux est un des plus beaux villages perchés du versant nord du Lubéron.

    BONNIEUX (Vaucluse)

    Du site actuel, on a un admirable panorama sur la plaine du Calavon, sur les Monts du Vaucluse et sur le Mont Ventoux.

    BONNIEUX (Vaucluse)

    Bonnieux, ses églises

     

    BONNIEUX (Vaucluse)

    Eglise Saint-Gervais et Saint-Protais

    Cette église, mi-romane, mi-gothique, est nommée également Eglise Haute depuis la construction d'une seconde église (en 1870) dans le bas du village.

    BONNIEUX (Vaucluse)

    Elle est située au sommet du village, à environ 400 mètres d'altitude ; on y accède à pieds, par un escalier de 86 marches, abrité par des cèdres, qui nous conduit directement au parvis.

    BONNIEUX (Vaucluse)

    Entrée de l'église

    BONNIEUX (Vaucluse)

    Nef centrale

    BONNIEUX (Vaucluse)

    Cette église protégée par l'ombre de cèdres centenaires, a été construite au XIIème siècle.

     

    BONNIEUX (Vaucluse)

    L'église neuve (datant de 1870) est située dans la partie basse du village ; c'est le monument essentiel de ce quartier.

    BONNIEUX (Vaucluse)

    L'église Neuve et la place

    BONNIEUX (Vaucluse)

    La façade

    BONNIEUX (Vaucluse)

    Le portail

    BONNIEUX (Vaucluse)

    La nef

    A bientôt pour la suite de la visite de ce village !

     


    votre commentaire
  • Les remparts ont été construits à des époques différentes.

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    L'enceinte érigée dans la période précédant les guerres de religion est la mieux conservée.

    Elle comprend :

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    le portail de l'Etang

     

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    le portail de Ginoux

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    et la tour de Sus-Pous

    Du château seigneurial, il ne reste que le donjon Saint-Michel :

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

     

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    Il s'agit des  des ruines du château ; à ce jour, il ne reste qu'une tour tronquée dite "Donjon Saint-Michel" ; elle accueille des expositions.

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    Au sommet de ce donjon, une terrasse a été récemment aménagée, ce qui permet aux visiteurs d'avoir un beau panorama sur le village de Cucuron

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

     

    Une rue bordée de platanes va nous conduire au bassin de l'Etang

     CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    A l'origine, le bassin de l'Etang était une mare alimentée par des sources du Lubéron ; au début du XIXème siècle, elle fut aménagée en bassin entouré de platanes  sur une place du village.

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    Les grands platanes centenaires, très appréciés l'été pour leur ombrage, ont aussi été plantés à cette époque.

    L'Etang devint le lieu des rassemblements et des fêtes.

    Avant de s'écarter un peu du village pour voir la chapelle de l'Ermitage, j'aimerais vous "parler" des lavoirs.

    Ceux-ci ont eu une grande importance. C'était le lieu de rencontre de toutes les femmes du village jusqu'en 1952, date à laquelle il y eu l'installation de l'eau courante.

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    Fontaine et lavoir du Barri, dans les remparts.

     

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    Lavoir "du VALAT" ; il est adossé aux remparts datant du IXème siècle.

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    Lavoir de la place Cabreyrade

    Et pour terminer nous allons nous rendre à la chapelle de l'Ermitage :

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    Située sur un contrefort du Lubéron, au dessus du village, la chapelle de l'Ermitage a d'abord été un simple sanctuaire de pèlerinage paroissial.

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    En 1602, une confrérie l'occupa et y construisit un clocher, puis un ermitage en 1613 ainsi qu'une nouvelle nef en 1614.

    Le lieu fut habité jusqu'à la Révolution. Puis cette chapelle devint la propriété de la commune et fut restaurée.

    De nos jours ce haut lieu conserve son caractère spirituel grâce à des manifestations religieuses et musicales.

     

    CUCURON (Vaucluse) : suite et fin

    J'espère avoir été assez claire pour vous présenter le village de Cucuron où j'ai séjourné  lors de vacances d'été.

    Merci de votre visite et à bientôt ! 


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique