• Continuons la visite de Pont sur Yonne

    Quittant le vieux pont nostalgique, nous allons nous diriger vers le centre du village pour visiter l'église Notre-Dame.

    Elle a la forme d'une croix latine.(j'ai essayé de vous le montrer grâce à cette photo) :

     

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

     

    L'édifice a conservé à travers les siècles le plan tracé par son premier architecte. Le début de sa construction doit se situer entre 1140 et 1185. Son style très pur est le gothique primitif.

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

     

    La nef se compose de bas-côtés et d'un chœur terminé par un chevet circulaire :

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

     

    La construction du chœur doit se placer aux environs de 1185 mais la voûte n'a été édifiée qu'en 1220.

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

     

    Dans le chœur se trouve la statue de l'Assomption de la Vierge, elle date

    du XVème siècle

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    La statue de Sainte-Thérèse de Lisieux

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    et celle de Notre-Dame de Fatima

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    veillent sur les villageois.

     

    Le portail a été édifié vers 1230 :

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

     

    Le clocher, construit vers 1240, s'élève sur une hauteur de 26 mètres ; il est surmonté d'une flèche en ardoise avec quatre clochetons d'angles.

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

     

    Dans une rue proche de l'église, l'Hôtel de Ville, légèrement en retrait, offre ses services à aux habitants :

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

     

    Proche, quelques jardins d'agréments et une fontaine ont été aménagés :

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

     

    Maintenant, nous allons nous diriger route de Sens, à quelques kilomètres de Pont sur Yonne, pour découvrir l'Aqueduc de la Vanne (affluent de l'Yonne) dont la construction a débuté en 1867 et a duré 7 ans avec une interruption de 2 ans pendant la guerre de 1870.

     

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    Cet ouvrage a une longueur de 156 kilomètres et une pente moyenne de 20 cm au Km.

    Cet aqueduc alimentera régulièrement Paris en eau à compter du 11 avril 1875. Un "champ captant" de 10 puits fournit un complément d'eau de source pouvant aller jusqu'à 60 000 m3 par jour, ce qui représente environ 20 % d'eau potable, aux parisiens.

     

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

    Au revoir Pont sur Yonne, ville bien nommée ! ! !

    PONT SUR YONNE (Yonne) : suite et fin

     


    2 commentaires
  •  

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    Pont sur Yonne est un village situé sur la N6 entre les villes de Montereau et de Sens  et dont l'antique forteresse fut détruite par Henri V d'Angleterre en 1420.

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    Vue générale

    Pour ceux qui ne connaissent pas, représentez-vous une bourgade charmante, vivante, aux maisons regroupées autour de son église.

     

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    En arrivant, nous traversons l'Yonne en empruntant le "Pont Neuf",

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    portant notre regard sur une péniche qui passe à ce moment-là et s'en va vers le lointain...

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    En se rapprochant du centre ville, nous pouvons voir de chaque côté du pont, le début des rues conduisant aux bords de l'Yonne.

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    Dans un sens, ils sont bordés par une rue calme

     

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    où des bancs nous "appellent" pour nous reposer ou rêver :

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    et dans le sens inverse, ces rues vont guider nos pas le long des quais

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    qui nous conduisent au vieux pont.

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    Ce pont date du XIIème ou XIIIème siècle.

    Une partie fut reconstruite vers 1738, notamment deux arches. L'ouvrage était toujours en place en 1862.

    Le 18 mars 1815, l'Empereur Napoléon, de retour de l'Ile d'Elbe, y passa.

     

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    Le vieux pont avance encore fièrement une arche en souvenir de ses jours glorieux, de ces temps où son importance a donné son nom à la ville.

     

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    PONT SUR YONNE (Yonne)

    Au-delà du vieux pont, de belles "promenades" ont été aménagées le long de l'Yonne pour la joie de tous, hommes et animaux.

    A demain pour la suite de la visite !

     


    1 commentaire
  • MOULINS SUR OUANNE (Yonne)

    Cette petite commune de 300 habitants doit son nom aux moulins qui étaient installés sur les bords de l'Ouanne.

    Du Vème siècle à la Révolution, elle fut la propriété des évêques d'Auxerre. Au XIème siècle, Hugues de Chalon partagea ses terres de  Puisaye, et Moulins releva, en fief, de la Baronnie de Toucy, et, en arrière-fief, des évêques.

    Les seigneurs de Toucy vont, à leur tour, inféoder les terres de Moulins.

    Des noms de châtelliénies n'apparaissent dans les chroniques qu'à partir

    du XVème siècle ; mais ils sont vraisemblablement antérieurs :

    Le Pont devenu Pont-Maquis,

    La Journière qui se transformera en La Jaunière,

    Les Aguenons qui sont, sans aucun doute, Les Allins.

    Au cours du temps, deux de ces trois manoirs, sont devenus des fermes tandis que Pont-Maquis est demeuré un château.

    Depuis le XVIème siècle, les propriétaires qui se sont succédés ont agrandi et transformé ce château ; maintenant il est rénové et est devenu un centre équestre ; il possède aussi des chambres d'hôtes pour les randonneurs de passage par exemple ou ceux qui effectuent un stage équestre.

    Ce domaine est privé et ne se visite pas.

    Maintenant revenons au cœur de ce petit village :

     

    MOULINS SUR OUANNE (Yonne)

    MOULINS SUR OUANNE (Yonne)

    Lavoir-abreuvoir.

    MOULINS SUR OUANNE (Yonne)

    Mairie

    MOULINS SUR OUANNE (Yonne)

    Une plaque commémorative y est apposée en souvenir de Monsieur Paul ARRIGHI qui a exercé les fonctions de maire de cette commune de 1936 à 1976.

    Rejoignons l'église Saint-Denis (XVème et XVIème siècles), construite sur une butte et qui domine de sa haute tour et de son élégante tourelle, ce village poyaudin :

     

    MOULINS SUR OUANNE (Yonne)

    MOULINS SUR OUANNE (Yonne)

    détail de la statue qui se trouve au dessus du porche.

    Et pour terminer la visite, faisons une halte devant le monument aux morts :

    MOULINS SUR OUANNE (Yonne)

     

    Au fil du temps, Moulins sur Ouanne, à l'origine village agricole, connaît une diversification économique avec la présence d'entreprises et d'artisans.

    MOULINS SUR OUANNE (Yonne)

    A bientôt pour une autre promenade ! 

     

     


    1 commentaire
  • Quelques photos d'un parc naturel près du coin où j'habitais en région parisienne, le parc du Sausset en automne :

    L'AUTOMNE

    L'AUTOMNE

    L'AUTOMNE EST LA !

    L'AUTOMNE EST LA !

    L'AUTOMNE EST LA !

    L'AUTOMNE EST LA !

    Il faisait bon se promener dans ce grand parc en toute saison !

    L'AUTOMNE EST LA !

    Même notre petite Furie aimait !

     


    5 commentaires
  • BLACY (Yonne)

    Blacy, petit village d'une centaine d'habitants, est situé à environ quinze kilomètres d'Avallon.

    BLACY (Yonne)

    C'est un village calme où l'on se sent très proche de la nature.

    BLACY (Yonne)

    La mairie est un bâtiment qui fut construit en 1913.

    BLACY (Yonne)

    Elle est surmontée d'un campanile abritant une petite cloche, vestige de l'école primaire :

    BLACY (Yonne)

    détails

    BLACY (Yonne)

    Nous voici devant l'église paroissiale Saint-Martin dont je n'ai aucun renseignement.

    BLACY (Yonne)

    BLACY (Yonne)

    Nous pénétrons dans l'enclos qui était peut-être un ancien cimetière.

    BLACY (Yonne)

    Un calvaire s'y dresse.

    BLACY (Yonne)

    Quelques pas après l'église, nous passons devant le Monument aux Morts

    BLACY (Yonne)

    et devant un puits-fontaine qui nous ramène quelques années en arrière...

    BLACY (Yonne)

    A un carrefour, une ancienne maison de pays avec une tour qui, sans aucun doute, a été rénovée, s'offre à nos regards. Je suppose que ce bâtiment a tenu une place dans l'histoire.

    BLACY (Yonne)

    En contre-bas du village, nous allons suivre cette petite route qui finira en chemin

    BLACY (Yonne)

    pour nous conduire vers ce lavoir qui est spécial, car pour y accéder il faudra monter sur une butte (habituellement on descend !)

    BLACY (Yonne)

    BLACY (Yonne)

    Sur un côté, trois contreforts soutiennent le mur (un peu comme pour une église)

    BLACY (Yonne)

    et de l'autre côté, il est soutenu par le terrain pentu.

    BLACY (Yonne)

    A l'intérieur, deux grands bassins identiques.

    BLACY (Yonne)

    Le plafond de ce lavoir est vouté comme celui d'une cave et le sol est garni d'épais pavés de pierre, allongés et arrondis.

    BLACY (Yonne)

    De l'intérieur de ce lavoir, nous avons une vue très agréable sur la vallée.

    BLACY (Yonne)

    Aux alentours du lavoir, une petite aire le plus souvent fleurie et bien tranquille nous invite au repos, au rêve...bercés par le gazouillis de la fontaine et le chant des oiseaux, en été.

    BLACY (Yonne)

    Après cette promenade au cœur de ce petit village un peu perdu dans la campagne

    sans vestiges grandioses mais empreint d'une grande sérénité, je vous dis "au revoir et à bientôt" !

     


    votre commentaire
  • Continuons notre visite en traversant la "basse cour" pour découvrir

    l'église Saint-Gault.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    église Saint-Gault

    Au XIème siècle, Lucinde, l'épouse du Baron Arnoul de Yèvre (neveu de l'évêque d'Orléans), homme de mauvaises coutumes, fonda dans l'enceinte du château une abbaye sous l'invocation de Gault, un saint de Bretagne ; ses reliques ont été apportées dans la région par les moines fuyant l'invasion des Normands.

    L'église est située près de la poterne ogivale de l'est ; on y accède par un escalier de 42 marches.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    La poterne et un aperçu de l'église

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    Portail de l'église Saint-Gault

    Le portail de l'église à doubles colonnettes et à chapiteaux du XIIIème siècle est surmonté d'une double archivolte en ogive.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    La chapelle de cette abbaye est devenue aujourd'hui l'église paroissiale.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    Abside de l'église

     

    ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

     

    Maintenant nous allons nous diriger à l'ouest du village pour y admirer les imposants vestiges de l'église Saint-Lubin.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    Au XIIème siècle, les habitants de Yèvre obtiennent l'autorisation d'élever une église à l'extérieur du bourg.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    Après l'intervention des moines de Saint-Benoît-sur- Loire, les travaux furent interrompus et ne reprirent qu'après la guerre de Cent Ans ; mais l'église, de style gothique, ne fut jamais achevée.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    Les archivoltes du portail et leurs colonnettes sont bien conservées.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    Les fenêtres ont gardé leur dessin ogival.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    Le triplet de l'abside est encore bien conservé.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    L'emplacement de cette église est devenu le cimetière d'aujourd'hui.

    ◊ ◊ ◊ ◊ ◊

    Un jour d'août 1834, Victor Hugo apprécia particulièrement la beauté de ce lieu.

    Maintenant encore, nous sommes sous le charme de ce village et de ses ruelles.

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

     

    YEVRE LE CHATEL ( Loiret) : suite et fin

    A bientôt pour une autre visite ! !


    3 commentaires
  • Ce jour, je vous conduis à Yèvre où j'ai passé un merveilleux après-midi en septembre 2007.

     

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)   

    Situé dans le département du Loiret, Yèvre-le-Châtel vous invite à un véritable voyage dans le temps.

     

    Avec ses remparts, son château aux quatre grosses tours saillantes, sa poterne et les églises de Saint-Gault et de Saint-Lubin, ce village, devenu hameau et rattaché à

    Yèvre-la-Ville depuis 1973, constitue l'un des sites les plus remarquables de la région.

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    vue générale du village

    Situé sur un éperon rocheux dominant la vallée de la Rimarde, Yèvre a longtemps été une place forte.

    Le château  fut construit sous le règne de Philippe Auguste, au début du XIIIème siècle.

     

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    vue générale du château

     

    ◊ ◊ ◊ ◊ 

    Voici quelques photos détaillées du château :

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Le castelet

    Cette porte fortifiée défendait l'entrée de la "basse cour" dans laquelle la population pouvait se réfugier. Un monastère y était installé.

    Vous remarquerez que les tours sont très saillantes par rapport aux façades.

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Accès par la façade Est.

      La pile, en face de la porte, permettait d'accéder à la "haute cour" grâce à une passerelle mobile.

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Vue sur la "haute cour"

    La flèche rouge indique le détail de la photo suivante :

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Détail de la porte

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    D'autres vues de la "haute cour"

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Nous commençons ici, à apercevoir les vestiges des logis.

     

    C'est sur la face sud que nous voyons le mieux le fossé. Il ne contenait pas d'eau mais était creusé pour entasser la terre au milieu ; ainsi la hauteur des murs était augmentée.

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Façade Sud

     

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    Face Nord, tour nord-est

    Un chemin de ronde permettait de circuler sur les courtines. Nous pouvons encore l'emprunter et alors un vaste panorama sur la Beauce, le Gâtinais et les lisières de la forêt d'Orléans s'étend devant nous, dans un rayon de 15 km environ.

     

    YEVRE-LE CHÂTEL (Loiret)

    A demain pour suite et fin de Yèvre-le-Châtel !

     

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Continuons notre visite de Ferrières-en-Gâtinais en nous dirigeant vers Notre-Dame de Bethléem qui s'élève également sur la place ; c'est le plus petit des deux édifices religieux.

     

    are

    Chapelle Notre-Dame de Bethléem

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    L'arc qui sépare la nef du chœur et les chapiteaux datent de l'époque pré-romane et témoignent donc de l'ancienneté de l'édifice.

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Nous voyons une Vierge Noire, dans une niche, à droite du chœur.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    détail de la statue

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le retable est dominé par une statue de la Vierge à l'Enfant, thème qui est repris par le tableau central.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

     

    Notre-Dame de Bethléem est un lieu de pèlerinage toujours fréquenté.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    En contrebas des bâtiments, une vaste prairie (la cour de l'abbé) offre une belle vue sur les églises et les bâtiments conventuels .

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    De cette ouverture située dans la prairie, une série de marches bien conservées

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    nous conduisent à la porte Louis XIII

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    au bord de la rivière artificielle qui longe le pied des remparts.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    une partie des remparts

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

     

    En passant entre les deux églises, une porte de style renaissance, ancienne porte du réfectoire des moines, s'ouvre dans le mur, et par quelques marches, nous permet d'accéder à une grande cour.

     FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    De cette cour, nous découvrons ce qu'il reste des bâtiments conventuels :

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le pavillon Louis XIII bâti dans le prolongement de ces bâtiments et séparé de la cour de l'abbaye, a été construit au début du XIXème siècle. Il habite aujourd'hui l'Hôtel de Ville.

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Je n'ai pas eu le loisir de pouvoir m'attarder plus longtemps à Ferrières mais voici malgré tout, quelques autres photos :

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    La maison du fusillé

    Maison où vécut Charles CARRE, mort à vingt ans, fusillé par les Allemands à Dijon le 23 février 1944.

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le lavoir de la Pêcherie

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le lavoir des Martinets

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    Le pont de 1881 et la Cléry

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

     La croix Sainte-Apolinne

    C'est la croix de Bethléem ; cette croix doit son nom à une chapelle toute proche de l'abbaye ; elle aurait été entourée d'un cimetière. C'est aujourd'hui une grange, propriété privée.

     

    FERRIERES EN GATINAIS ( Loiret) : suite et fin

    A bientôt sur d'autres routes de France !

     

     


    8 commentaires
  •  

     

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Ferrières en Gâtinais est une ancienne ville médiévale située au cœur du département du Loiret, et traversée par une rivière, la Cléry.

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Vue aérienne

    La visite de Ferrières commence, hors les murs, par la place Saint-Macé :

     FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Place Saint-Macé 

    Aujourd'hui devenue vaste parking, la partie de la place la plus proche de la ville était autrefois une promenade hors les murs ; les tilleuls qui l'ombrageaient alors avaient été plantés sous le règne de Louis XIV, en 1702.

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Porte Saint-Macé

    Nous entrons par la porte principale, la porte Saint-Macé, dans la très ancienne abbaye royale de Ferrières fondée au VIIème siècle.

     

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Cour de l'abbaye

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    et son puits à eau

     

    Ce monastère adopta la règle bénédictine au IXème siècle, sous le roi Louis Le Pieux, comme toutes les abbayes du royaume. Ce fut la période la plus brillante de l'abbaye.  Au XIIème et XIIIème siècle, le monastère vit une autre ère de prospérité, marquée par la reconstruction de l'église Saint-Pierre  Saint-Paul.

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Eglise Saint-Pierre Saint-Paul

    Après la guerre de Cent ans et l'incendie du monastère en 1427 par les Anglais, les bâtiments monastiques furent reconstruits.

    L'église abbatiale Saint-Pierre Saint-Paul a toujours frappé par son originalité :

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Avant de monter l'escalier conduisant au portail central, nous remarquons une petite porte aujourd'hui murée. Il s'agit de la porte dite "papale" (ouverte seulement lors de la venue des papes à Ferrières).

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Nef centrale de l'église

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Le clocher, isolé de l'édifice, a été construit en quatre étapes : pré-roman, roman, début du gothique puis gothique flamboyant.

     

    Les maisons qui entourent ont été construites après le XVIIIème siècle.

    Depuis 1921, s'élève, devant le clocher, un monument aux victimes des dernières guerres que l'on a tenté d'intégrer à la place en reproduisant sur ses quatre faces

    l'arcature de le porte papale toute proche.

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    Le Monument aux Morts

     

    FERRIERES EN GATINAIS (Loiret)

    A demain pour la suite de la visite de Ferrières-en-Gâtinais...


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique