•  

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    Maintenant, entrons à l'intérieur de l'église :

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    La nef fut reconstruite à partir de 1876 en style néo-gothique, à l'emplacement de la nef et du clocher anciens, en ruines semble-t-il.

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    l'autel

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    les sculptures de l'autel

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    Les chapelles.

     

    L'église peut s'enorgueillir d'un magnifique mobilier de bois datant du XVIIIème siècle dont la plupart des pièces proviennent d'une ancienne église d'Auxerre démolie à la Révolution.

     

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    Détails de la chaire.

     

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    POURRAIN (Yonne) : n°2

    POURRAIN (Yonne) : n°2

     

    La prochaine fois, nous regarderons les vitraux, le chœur et les statues.

     

     


    4 commentaires
  • POURRAIN (Yonne)

    POURRAIN (Yonne)

    Pourrain est une petite commune de l'Yonne qui compte environ 1500 habitants avec ses hameaux.

    La présence d'un gisement d'ocre aux hameaux de Sanilly et des Vernes a donné lieu à une importante exploitation du XVIIIème au milieu du XXème siècle.

     

    POURRAIN (Yonne)

    Vue générale du bourg.

    POURRAIN (Yonne)

    POURRAIN (Yonne)

    L'église est consacrée à St Serge et St Bach, chevaliers romains, martyrisés en Syrie vers l'an 300.

    Pourrain fut érigé en paroisse en l'an 578. C'est seulement vers le IXème siècle que l'on construisit une nef ; au bout de cette nef, à l'orient, s'élevait un clocher massif, et au-delà de ce clocher, à la place du chœur actuel, il n'y avait qu'une petite abside. 

     

    POURRAIN (Yonne)

    Le seul vestige qui en reste est le chapiteau "Daniel dans la fosse aux lions".

    POURRAIN (Yonne)

    POURRAIN (Yonne)

    POURRAIN (Yonne)

    POURRAIN (Yonne)

    POURRAIN (Yonne)

    POURRAIN (Yonne)

    Le clocher, d'une hauteur de 32 mètres, fut terminé en 1898 et reçu 3 cloches, plus une 4ème en 1952.

    Les sculptures de la façade ont été réalisées par M. Edgar Delvaux, dans les années 1950-1955, à l'instigation de l'abbé Bruni, curé de Pourrain de 1927 à 1957.

     

    En seconde partie, nous visiterons l'intérieur de cette église.

     


    2 commentaires
  • Hier, après avoir été me recueillir sur la tombe de mes parents, à Toucy, je suis allée me promener à la sortie de cette bourgade.

     

    A LA CAMPAGNE

    DOUCEUR DU PRINTEMPS

    DOUCEUR DU PRINTEMPS

    DOUCEUR DU PRINTEMPS

    DOUCEUR DU PRINTEMPS

    Quel apaisement auprès de Dame Nature qui s'éveille !

     

     


    3 commentaires
  •  

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4

    Nous allons continuer la visite nous arrêtant devant le château des Princes de Condé

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4

    Construit par la famille Merlan de Beaumont, receveur des finances au XVIème siècle, il fut vendu en 1634 au Prince de Condé qui le fit restaurer et meubler. En 1764 Monsieur le Prince de Brionne s'en porta acquéreur. Seigneur d'Arnay depuis 1752, il accorda sous clause d'entretien, la jouissance du château pour servir d'Hôtel de Ville. La municipalité y siégea jusqu'à la Révolution.

    Il fut ensuite vendu à M. Bourouet, collectionneur. De 1865 à 1954, il fut occupé par la fabrique de limes PMT et de nos jours il accueille un centre professionnel.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4

    on y remarque des tourelles d'angle et des fenêtres à croisillons.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4

    Zoom sur les fenêtres à croisillons.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4

    Visible de la cour intérieure du château, voici la tour de la Lanterne dite Tour Marguerite.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4

     

     

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

     

    Nous allons avancer et prendre cette petite ruelle pavée qui se rétrécit et où l'on voit une petite tour à échauguette ; nous passons derrière le château pour nous retrouver rue Saint Honoré.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

    Au n° 24 se trouve la maison la plus ancienne d'Arnay-le-Duc (XVème)

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

    maison à arcades et à colombages à meneaux, l'étage surplombe le rez-de-chaussée.

    Dans cette même rue se trouvait la porte Saint Honoré détruite en 1783 et une école de Filles.

    Nous avançons maintenant jusqu'à la place principale d'Arnay, place Bonaventure des Périers.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

    La Mairie : depuis 1604, le bâtiment servait d'auditoire royal et de maison de baillage. Réparé à partir de 1763, il est devenu mairie depuis le 6 janvier 1795.

    Quant à la place Bonaventure, elle à porté différents noms suivant les époques : place du Pavé au XVIème, place d'Armes à la Révolution.

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

     La Maison de Bourgogne : elle avoisinait les halles dont la construction remontait à 1379 et qui furent démolies en 1896.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

    C'est un bel édifice du XVIème siècle ; son échauguette est accolée à sa tour d'escalier.

    De 1860 à 1920, on y trouvait le confiseur Bourgogne puis la fabrique de biscuits M. Noblat. Elle fut classée en 1926.

    De nos jours, elle abrite le Syndicat d'Initiative.

     

    Pressons-nous car le ciel se couvre et un orage pourrait nous rattraper !

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

    une rue,

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

    une ruelle pavée comme il en existe beaucoup dans ce bourg médiéval,

    n

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et finun

    un porche,

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

    une ancienne demeure.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°4 et fin

    Maintenant rentrons car les premières gouttes arrivent et je n'aimerais pas que vous preniez l'averse comme nous l'avons prise ce jour-là ! !

    A bientôt !

     

     


    7 commentaires
  •  

    ARNAYle-DUC ( Côte d'Or) : n°3

    Nous allons contourner l'église,

    ARNAYle-DUC ( Côte d'Or) : n°3

    descendre cette rue,

     ARNAYle-DUC ( Côte d'Or) : n°3

    puis traverser cette petite place

    ARNAYle-DUC ( Côte d'Or) : n°3

    ARNAYle-DUC ( Côte d'Or) : n°3

    pour arriver au porche, monument le plus ancien de la cité ; il servait d'entrée à l'ancien château féodal.

    ARNAYle-DUC ( Côte d'Or) : n°3

    maintenant avançons jusqu'au tilleul.

    Il a été planté en 1848 sur l'emplacement de la Tour dite "du fer à cheval", celle-ci ayant été détruite en 1795 par l'ordre des Echevins.

    ARNAYle-DUC ( Côte d'Or) : n°3

    Du haut de la rue César Lavirotte, regardons par- dessus les toits d'Arnay Nous apercevons au loin, en plein milieu des champs, un bâtiment isolé : il s'agit de la chapelle Contaut.

    Lors des guerres de religions, le 27 juin 1570, les troupes protestantes de l'amiral de Coligny, auxquelles appartenaient le jeune prince de Navarre, futur Henri IV, rencontrèrent l'armée catholique du Maréchal Cossé-Brissac. Ce fut donc sa 1ère bataille.

    ARNAYle-DUC ( Côte d'Or) : n°3

    La suite de la visite sera consacrée au château des Princes de Condé, à la tour de la Lanterne et à la Mairie.  

     

     

     


    6 commentaires
  •  

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

     

    En 1092, le seigneur Gérard d'Arnay fit don de la chapelle castrale Saint Laurent située en son château de la Motte Forte pour servir d'église paroissiale.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    Cette église date de 1288. Ses parties les plus anciennes remontent au XVème siècle (nefs et piliers).

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    La voûte primitive en pierre a été remplacée en 1859, après effondrement, par l'actuelle voûte en bois. La toiture fut abaissée et les bas-côtés couverts en ardoise. 

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    Dès 1889, l'église fut inscrite sur la liste des Monuments Historiques.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    L'église Saint Laurent possède dix chapelles érigées aux frais de particuliers.

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    En face l'église Saint Laurent, le Monument aux Morts.

     

    Maintenant nous allons avancer jusquà la Tour de la Motte Forte.

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    Poste fortifié, Arnay-le-Duc eut dès le XIème siècle des seigneurs particuliers qui bâtirent sur une motte naturelle un château que défendaient quatre tours.

    Le 25 mars 1361, après la mort du dernier duc capétien à qui appartenait le château, le lieutenant du roi fit en cession, ainsi que ses dépendances, aux habitant d'Arnay à charge de le réparer et de l'entretenir. En outre ils devaient y édifier à leurs frais une prison pour les prisonniers du roi.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    Mais les habitants ne l'entretinrent jamais et de plus à partir du XVIème siècle, ils utilisèrent les matériaux pour reconstruire les remparts de la ville.

    La grosse tour ronde et crénelée servit de prison au XVème siècle, d'Hôtel de Ville jusqu'en 1764. Durant la Seconde Guerre Mondiale, les Allemands en firent une prison provisoire.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    Cette tour possède quatre étages, elle est couronnée de mâchicoulis couverts sur consoles à ressauts.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    De juin à fin août, elle accueille des expositions artistiques.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    Les toits d'Arnay-le-Duc vus depuis une des lucarnes de la tour.

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : n°2

    A bientôt pour la suite de la visite !

     

     

     


    5 commentaires
  • ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : début

    Arnay-le-Duc est une ancienne cité médiévale qui a gardé un riche patrimoine et une tradition gastronomique lointaine.

     

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : début

    La tradition hospitalière de la ville d'Arnay-le-Duc est attestée depuis le XIIème siècle : une Maison-Dieu et une léproserie fonctionnaient près de l'Arroux.

     

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : début

    A la fin du XVIIème siècle, les habitants réclament un hôpital : un bâtiment neuf sera édifié en 1693. 

    Ce nouvel hospice dédié à Saint Pierre forme un bâtiment rectangulaire séparé en deux ailes d'égale longueur par une chapelle. Il est tenu par quatre religieuses et compte douze lits en 1755. Il restera en fonction jusqu'en 1977, date à laquelle la ville d'Arnay-le-duc décide la construction d'un nouvel hôpital plus adapté.

    L'ancien bâtiment est restauré et connaît depuis 1981 son orientation actuelle : ses locaux abritent la Maison Régionale des Arts de la Table.

    Les salles sont occupées par des expositions .

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : début

    Le jardin planté d'arbres fruitiers offre un cadre de verdure au chevet de la chapelle.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : début

    La Galerie des Bains-Douches, se situe à côté des jardins et se trouve dans les anciens bains-douches publics réhabilités au début des années 1990 en galerie d'expositions.

    ARNAY-le-DUC (Côte d'Or) : début

    A bientôt pour la suite !

     

     

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  • DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    Nous allons nous diriger vers le pont sous lequel coule l'Ouanne.

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    L'Ouanne, affluent du Loing, est calme la plupart du temps, mais lors de gros orages ou de longues périodes pluvieuses, il peut grossir et s'étaler hors de son lit, dans les champs et les bois.

     

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    A l'entrée du pont, sur l'un des bords de l'Ouanne, une entrée se présente à nous :

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    c'est celle du château dont je vous ai parlé dans l'article précédent ; une grille s'ouvre sur une longue allée bordée de tilleuls et entourée d'un grand parc. Mais on ne peut apercevoir le château de ce côté !

    Après le pont, continuons la route qui conduit à Villiers-St-Benoît et arrêtons-nous à Heurtébise, à environ 3km de Dracy :

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    vous découvrirez le magnifique Jardin Privé de Masbrouck (mais qui se visite) dont voici quelques photos :

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    C'est un domaine vraiment artistique.

     

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    Maintenant regagnons Dracy et allons jusqu'au lieu-dit "Les Fouets" par une petite route fort agréable à la belle saison surtout.

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    De ce hameau, nous avons une vue générale de Dracy qui nous montre vraiment que ce village est situé au milieu des champs et des bois.

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite et fin

    Cette route d'ailleurs, nous conduit à l'ancienne gare qui n'est plus en service depuis de longues années.

     

    Je vais conclure en disant que Dracy est un village paisible où il fait bon vivre pour ceux qui aiment le calme, le silence et la nature.

     

    A bientôt pour la découverte d'un autre village...

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  • DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    Nous allons quitter la rue principale,

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    et nous retrouver face au monument aux Morts,

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    puis c'est la mairie.

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    Ici, la rue qui conduit au hameau dit "Le Vau" où habitait ma grand-mère maternelle.

    Revenons sur nos pas vers la rue principale,

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    nous sommes devant le porche de la cour de la ferme du château.

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    Elle abrite maintenant la Maison des fleurs, de la poésie et des arts, qui propose divers évènements d'art contemporain.

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    En revenant vers l'église, de l'autre côté d'un muret, on peut voir un ancien pigeonnier qui a du appartenir au château.

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    d'ailleurs de ce muret, on aperçoit le château

    DRACY-SUR-OUANNE (Yonne) : suite

    Domaine privé, le château actuel a été construit entre 1725 et 1735 par Nicolas Petit de Bois d'Avray, dans le style classique. (briques et crépi).

    Il a été précédé par un château féodal au début du XIème siècle, puis par un château Renaissance (1495).

    La prochaine fois nous terminerons la visite de ce bourg.

    A bientôt !


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique