• Nous voici donc dans la galerie à l'architecture rustique, sans fioriture :

      

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : suite

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : suite

    Le silence est là, propre à la méditation,

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : suite

    seulement troublé par quelques hirondelles.

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : suite

    Une vue sur le cloître, 

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : suite

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : suite

    Une plaque tombale provenant de la nef de l'église,

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : suite

    La plaque tombale d'Anséric VI, seigneur de Montréal

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : suite

    Des pièces de faïence,

    En 1792 les bâtiments furent vendus et acquis par des particuliers qui les transformèrent en faïencerie ; le clocher de l'église fut démoli, la chapelle transformée et agrandie pour y établir un four, toujours visible ;  l'étage servait à faire sécher les pièces de faïence ( vaisselle, statuettes, pots à pharmacie). La production cessa en 1858.

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : suite

    La visite du Prieuré de Vausse ne s'arrête pas ici car la prochaine fois, nous irons découvrir son cloître.

     

    A bientôt et merci de votre visite.

     

     


    4 commentaires
  •  

    Au cœur de la forêt domaniale de Châtel-Gérard, au milieu d'une clairière défrichée par les moines au XIIIème siècle et cultivée depuis, le Prieuré de Vausse nous accueille dans un cadre serein, comme hors du temps...  

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

    Le Prieuré de Vausse derrière ses grandes grilles.

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

    Nous entrons,

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

    à côté du bâtiment principal,

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

    reste une maison d'habitation.

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

    Fondé en 1200 par Anséric VI de Montréal, le Prieuré de Vausse dépendait de l'abbaye du Val de Choues, en Côte d'Or. 

    Les fondateurs et bienfaiteurs furent donc Anséric VI de Montréal et son épouse Nicolette de Vergy, enterrés ensemble dans la nef de l'église.

    La communauté religieuse était donc composée de moines cisterciens (vingt et un à son apogée) dirigée par un prieur. Les moines étaient voués au travail, à la prière et menaient une vie quotidienne rude et simple.

    Jouissant d'une belle prospérité jusqu'au XVème siècle, le bâtiment a été assorti d'une extension construite pour accueillir les nombreux pèlerins. Il déclina par la suite.

    En 1763 le seul moine vivant à Vausse est rappelé à sa Maison Mère ; le prieuré fut vendu comme bien national à la Révolution. 

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

    La grande église construite au XIIIème siècle est encore en place.

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

    Nous voici à l'intérieur, où sont  gérées les visites maintenant.

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

    Détails des sculptures des arcades qui apparaissent sur l'une des photos précédentes.

     

    PRIEURE DE VAUSSE (89) : début

    Cette porte médiévale, à droite, s'ouvre sur la galerie et le cloître que nous découvriront lors de la prochaine étape.

    A bientôt et bonne visite.


    4 commentaires
  • Nous reprenons donc le chemin de terre jusqu'à la fontaine située à environ 600 mètres de la chapelle.

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    La fontaine Joubert, alimentée par un fossé collecteur, a été aménagée au XIXème siècle pour abreuver chiens et chevaux durant les chasses.

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    Et nous continuons...

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    Oh ! un champignon

    Soudain, nous débouchons dans une clairière,

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    devant l'étang Rossignol appelé autrefois "étang de l'église".

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    L'eau n'est pas très belle mais je dois dire qu'il a beaucoup plu les jours précédant ma venue !!

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    D'une superficie de 3 ha, il est agrémenté d'une petite île peuplée de jeunes bouleaux.

    Un chemin creux (mais trop boueux donc adieu photo !) nous permet de rejoindre la route pour regagner le village de Merry.

     

    Maintenant, je vais vous parler un peu des lavoirs ; on peut dénombrer six lavoirs dans cette commune dont certains récemment restaurés comme celui-ci :

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    le lavoir du hameau de Bagin

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    où une fontaine jouxtant le lavoir servait à abreuver le bétail .

    et d'autres très anciens à rénover comme ici :

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : fin

    le lavoir du hameau Grouvin mais qui attendent toujours !...

     

    Voilà la visite de cette bourgade est terminée et je vous dis à bientôt pour une autre destination ! et merci de vos visites et commentaires.

     


    9 commentaires
  •  

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    Nous allons suivre la belle allée de tilleuls menant au cimetière, 

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    et continuer sur ce chemin

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    qui longe les prés

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    et nous conduit en forêt .

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    En été, quel plaisir de parcourir ces chemins et de profiter de leur ombre ! A l'automne, que de couleurs chatoyantes s'offrent à nos yeux !

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    Un pèlerinage dans les bois ? 

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    Cette chapelle fut construite sur le lieu du martyre d'un enfant appelé Félix, à la fin du Vème siècle.

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    En 1270, il est fait allusion à une "capella sancti felicis" située dans les bois de Merry. La chapelle est détruite fin du XVème siècle début du XVIème puis reconstruite plus tard. Au XVIIIème siècle elle est en ruines ; au XIXème siècle les cadastres de 1824 et 1830 font figurer une croix à son emplacement.

    Elle est reconstruite en 1843 par la famille Baudoin de NANTOU.

    En 1944, un maquis est implanté dans les bois alentours et l'une des voies d'accès empruntées par les résistants passe par la chapelle.

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    En 1997, Marcel Poulet a réalisé les deux peintures murales aux ocres sur le mur du chœur.

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

     

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    Le 16 juin, jour de la Saint-Félix, un pèlerinage y avait lieu et de nombreux témoignages datant du XIXème attestent que les habitants de Merry étaient et sont toujours très attachés à cette tradition.

    MERRY-la-VALLEE (89) : suite

    Proche de la façade, on pouvait voir deux chênes tricentenaires ; depuis peu, il en reste un seul ; l'autre fut abattu pour raison de sécurité.

     

    La prochaine fois, nous continuerons ce chemin forestier pour aller jusqu'à la fontaine Joubert.

     

     


    4 commentaires
  •  

    MERRY la VALLEE (89) : 1

    Avec un peu moins de 400 habitants, cette bourgade se distingue des communes voisines par la diversité de ses paysages et une spécificité culturelle prononcée !

    De plus Merry-la-Vallée est boisée à 50 % . Sous un ciel tantôt gris, tantôt bleu, je vais essayer de vous faire revivre le parcours que j'ai effectué.

     

    MERRY la VALLEE (89) : début

    Après une petite montée nous arrivons sur la place de l'église.

     

    MERRY la VALLEE (89) : début

    L'église fut implantée sur ce site au XIIème siècle, reconstruite au XVème siècle au même endroit ; elle devint, au XIVème siècle, l'objet de débats animés au sein de la commune composée majoritairement de républicains ! 

     

    MERRY la VALLEE (89) : début

    Le clocher en forme de bouteille fut restauré en 1712. 

     

    MERRY la VALLEE (89) : début

    En contournant l'église, nous arrivons à la mairie.

     

    MERRY la VALLEE (89) : début

    La mairie

     

    MERRY la VALLEE (89) : début

    et ici, un petit relai qui sert de café, restauration ; à côté une boutique avec le nécessaire utile au quotidien car ce village n'a plus de commerce ! 

     

    La prochaine étape nous conduira en forêt.


    3 commentaires
  •  

    COULEURS D AUTOMNE 2

     

    COULEURS D AUTOMNE 2

     

    COULEURS D AUTOMNE 2

     

    COULEURS D AUTOMNE 2

    Pourquoi l'arrière-saison est-elle si belle ?

     

    COULEURS D AUTOMNE 2

    Ô douceur de l'automne qui tombe sur les bois !

     

    COULEURS D AUTOMNE 2

     

    COULEURS D AUTOMNE 2

     

    COULEURS D AUTOMNE 2

     

    COULEURS D AUTOMNE 2

    L'automne est comme une vie dans sa maturité, nous laissant

    un souvenir avant de nous quitter.

     

    COULEURS D AUTOMNE 2

     

    BEL AUTOMN A TOUTES ET A TOUS !

     

     

     

     


    9 commentaires
  •  

    COULEURS D AUTOMNE

     

    COULEURS D AUTOMNE

    Photo prise de la fenêtre de mon bureau.

     

    COULEURS D AUTOMNE

     

    COULEURS D AUTOMNE

     

    COULEURS D AUTOMNE

    L'automne, avec toute sa lumière, s'enflamme de mille couleurs.

     

    COULEURS D AUTOMNE

     

    COULEURS D AUTOMNE

     

    COULEURS D AUTOMNE

     

    COULEURS D AUTOMNE

    Que dire devant toute cette beauté ?

     

    COULEURS D AUTOMNE

    Suite demain !

     


    3 commentaires
  • Avant de nous diriger vers la fontaine,

    passons devant le monument aux Morts 

     

    RONCHERES (Yonne) : 5 et fin

    Puis, longeons la route dite "principale" de cette commune et empruntons un chemin de terre :

     

    RONCHERES (Yonne) : 5 et fin

    Nous voici dans l'aire des lavoirs et de la source.

     

    RONCHERES (Yonne) : 5 et fin

     

    RONCHERES (Yonne) : 5 et fin

    Les lavoirs

     

    RONCHERES (Yonne) : 5 et fin

    La source dont une grille ferme l'entrée.

    La fontaine St-Fiacre était fréquentée pour la guérison des fistules, furoncles, convulsions ainsi que pour la consolation des chagrins et toutes douleurs....

     

    Un pèlerinage a toujours lieu aux environs du 4 septembre.

    Voici donc comment se présente le village de Ronchères qui est habité de nos jours par à peine une centaine d'âmes.

     

    Je vous dis à bientôt pour la description d'un autre lieu et merci de vos visites.

     

     


    5 commentaires
  • Maintenant, nous allons nous attarder devant les statues  et les sculptures sur les piliers qui se trouvent de chaque côté de la nef. 

    Mais avant tout, dans la chapelle du chœur, une statue de Saint Eloi, évêque de Noyon, datant du XVIIème siècle :

     

    RONCHERES (Yonne) : 4

     

    RONCHERES (Yonne) : 4

    RONCHERES (Yonne) : 4

     

    RONCHERES (Yonne) : 4

     

    RONCHERES (Yonne) : 4

     

    RONCHERES (Yonne) : 4

     

    RONCHERES (Yonne) : 4

     

    RONCHERES (Yonne) : 4

     

    RONCHERES (Yonne) : 4

    Au fond de la nef, protégées par une vitrine, (d'où les photos floues)  trois anciennes chasubles.

     

    RONCHERES (Yonne) : 4

    et enfin les fonts baptismaux.

     

    En dernière partie, nous irons nous reposer à la source de Saint-Fiacre.

     

     


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique